Recherche personnalisée
     
 
         

Vue historique
Signes de la crise
Synthèse de la crise aux Etats-Unis

Signes de la crise

• Juillet 2007, l'allemande IKB Deutsche Industriebank est en difficulté.

• Septembre 2007, UBS et Crédit suisse (réduction de 1 500 personnes) sont touchés par la crise du marché hypothécaire américain.

• Février 2008, le gouvernement britannique a reconnu la présence d'une crise de solvabilité en nationalisant Northern Rock, banque spécialisée en crédit immobilier.

• Mars 2008, la banque américaine, Bear Stearns, au bord de la faillite, est rachetée pour 1,2 milliards de dollars par JPMorgan Chase avec le soutien de la Fed.

• Juillet 2008, la banque espagnole Banco Santander, rachète la banque britannique Alliance & Leicester pour 1,3 milliards de £.

• Aout 2008, la banque allemande Dresdner Bank est vendue par l'assureur Allianz à son compatriote Commerzbank pour 9,8 milliards d'€.

Septembre 2008 :

- Mise sous tutelle, par le Trésor américain, de Fanny Mae et Freddy Mac, qui sont deux grands organismes de refinancement hypothécaire qui garantissent près de 40% des prêts immobiliers américains (soient 5 300 milliards de dollars). Une nationalisation de facto, évènement exceptionnel pour des sociétés cotées en bourse aux États-Unis.

- Rachat de la banque allemande Deutsche Postbank, filiale de Deutsche Post, par sa compatriote la Deutsche Bank pour 9,3 milliards d'€.

- Rachat de Merrill Lynch par Bank of America pour 50 milliards de $.

- Le premier assureur américain, AIG, est sauvé par un crédit de l'État au prix de 85 milliards de dollars accordé par la Fed et d'une nationalisation de presque 80% du capital.

- Rachat des actifs de la banque américaine Lehman Brothers, qui s'est déclaré en faillite, par la britannique Barclays et la japonaise Nomura.

- Rachat de la banque britannique Halifax-Bank of Scotland (HBOS), par la Lloyds TSB, pour 12,2 milliards de $.

- Vente de l'essentiel des actifs de Washington Mutual, l'une des premières caisses d'épargne américaines, à JPMorgan Chase, pour 1,9 milliards de $, qui devient alors la première banque américaine par l'actif sous gestion.

- Nationalisation partielle de la banque du Bénélux Fortis, en apportant 11,2 milliards d'€ de capitaux propres pour 49% du capital.

- Nationalisation de la banque britannique Bradford & Bingley, spécialisée en crédit immobilier. Avec le rachat de son réseau bancaire, par la banque espagnol Banco Santander, pour 773 millions d'€.

- La banque allemande Hypo Real Estate, spécialisée dans le financement de l'immobilier, est sauvée par un plan d'urgence de 35 milliards d'€ qui doit permettre « une liquidation dans l'ordre et non en catastrophe ».

- La première banque mondiale pour le financement des collectivités locales, la franco-belge Dexia, lève 6,4 milliards d'€ auprès des gouvernements belges, français et luxembourgeois ainsi qu'auprès des actionnaires existants.

- Entrée au capital de Morgan Stanley (21% des actions pour 9 milliards de $) de la plus grande banque japonaise, Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG).

• Octobre 2008 :

- Rachat de Wachovia estrachetée, par Wells Fargo, pour 15 milliards de $.

- BNP Paribas prend le contrôle de Fortis en Belgique et au Luxembourg pour 14,7 milliards d'€, tandis que l'Etat belge devient le premier actionnaire du groupe français.

- La première banque d'Italie, Unicrédit, fait appel au marché pour 6,3 milliards d'€.

- le gouvernement allemand a obtenu du secteur bancaire et de l'assurance qu'il accorde une ligne de crédit supplémentaire de 15 milliards d'€ à Hypo Real Estate.

- En France, Les groupes Caisses d'Epargne et Banques populaires officialisent leur projet de rapprochement, précipité par la crise financière. En effet leur filiale commune de banque d'investissement Natixis serait touchée par la crise.

- Huit banques britanniques sont nationalisées.

- L'assureur japonais Yamato Life se déclare en faillite.

   
         
©copyright www.banque-credit.org/ contact