Recherche personnalisée
     
 
     

La révolution des années 80 … Un univers financier libéralisé

L’environnement réglementaire et concurrentiel des banques est bouleversé à partir années 80s. Ce phénomène, parti des Etats-Unis, dans les années 70s, atteint ensuite les autres pays industrialisés, bien que plus tardivement l’Allemagne et le Japon. Il gagne enfin divers pays émergents, à un rythme plus ou moins rapide à partir des années 90s.

Les banques sont depuis lors confrontées à des défis sans précèdent et doivent :

• Améliorer leur efficacité.
• Elaborer de véritables stratégies de plus en plus réactives.
• Réévaluer leurs processus de décision.
• Adapter leurs structures d’organisation (production – distribution – sous-traitance – pbs de gouvernance).
• Changer de statut pour les banques publiques ou mutualistes
.

1. Causes d'une révolution financière

2. La fin des privilèges des banques traditionnelles

1- Causes d'une révolution financière

La révolution financière qui s’engage à partir de la fin des années 70s va profondément bouleverser les conditions d’activité des banques et les contours de l’activité bancaire. On peut la relier à quatre grandes catégories de causes :

1.1 Les changements de l’environnement macro-économique

Les années 70s inaugurent une période de déséquilibres macro-économiques sans précèdent :
• Déficits publics et de balance des paiements courants parfois gigantesques (4 à 5% des PIB, voir plus).
• Forts taux d’inflation appelant des politiques monétaires de désinflation rigoureuses.
• Volatilité croissante des taux d’intérêt et des taux de change.

Certains de ces déséquilibres conjoncturels vont perdurer au delà des années 80s dans plusieurs grands pays industrialisés (exemples : déficits budgétaires aux Etats-Unis, en Allemagne, France).

A partir des années 90s s’y ajoutent diverses évolutions structurelles :
• Poids de la dette publique accumulée dans certains pays.
• Chômage élevé de longue durée dans d’autres.
• Inflation très faible et menaces de déflation dans quelques uns.
• Vieillissement de la population et menaces sur l’équilibre des régimes de retraite et le financement des systèmes de santé dans presque tous.

Plus généralement, se posent des problèmes aigus de redistribution intergénérationnelle qui impliquent un recours massif et croissant à des actifs et intermédiaires financiers.

1.2 Les évolutions technologiques

La finance est grosse « consommatrice » d’information et à ce titre, très dépendant des évolutions technologiques de l’information (Information et télécommunications). Les institutions financières sont parmi les plus gros clients des constructeurs informatiques et des opérateurs de télécommunications.

L’informatique joue un rôle crucial dans :
• La rationalisation des tâches et la réduction des coûts (traitement des cheques et autres moyens de paiements, conservation des titres, négociation sur les marchés de changes).
• L’élaboration et la diffusion de nouveaux produits et services financiers (cartes de crédit, banque en ligne).
• L’aide à la décision (stratégies d’arbitrage sur des marchés de produits dérivés).

Les télécommunications (souvent combinées à l’informatique), sont au cœur de la révolution dans les systèmes de paiements :
• Rôle croissant des systèmes de règlements des gros montants en liaison avec l’explosion des activités de marchés.
• Interconnexion des marchés boursiers et plateformes de négociation de devises, titres ou produits dérivés.
• Transmission planétaire des bases de données indispensable aux activités financières.

Malgré la baisse continue des prix des équipements, les investissements en informatique et télécommunications représentent une part croissante et importante des dépenses d’investissement des banques et autres intermédiaires financiers. Les banques et autres acteurs financiers deviennent des clients majeurs des constructeurs informatiques et opérateurs de télécoms. Ceci soulève des problèmes nouveaux pour les stratégies et la gestion bancaires, du faite de l’irréversibilité croissante des choix d’investissement, et de l’obsolescence rapide des équipements et du coût élevé des amortissements accélérés.

1.3 Les innovations financières

Il faut bien faire la distinction traditionnelle entre les innovations des produits et les innovations des processus. Les innovations de processus sont largement associées à l’intégration des nouvelles technologies (la dématérialisation des titres, l’image cheque, la carte à puce). Les innovations des produits ont été extrêmement nombreuses au cours des 25 dernières années :
• Titres à court terme dans les pays qui n’en étaient pas encore dotés (billets de trésorerie, certificats de dépôt, effet négociables à moyen terme).
• Obligations aux caractéristiques de plus en plus sophistiquées (amortissements à fenêtre, convertibles en actions, etc).
• Produits dérivés (contrats à terme, options négociables, contrats d’échange, dérivés de crédit) destinés à gérer les risques associes à toute opération de financement.
• Titrisation des crédits et produits structurés.
• Produits de gestion collective de l’épargne (assurance vie, « hedge funds »).

1.4 Les assouplissements du cadre réglementaire (déréglementation ou libéralisation financière)

Pendant près d’un demi-siècle, les systèmes bancaires des pays industrialisés ont fonctionné dans le cadre réglementaire hérité des années trente. Ce cadre est devenu de plus en plus contraignant et inadapté à partir de la fin des années 70s. Le processus de déréglementation va alors porter sur les principaux points suivants :
• Banalisation des statuts de certains intermédiaires financiers et élargissement de leurs champs de compétence (banques de dépôts et caisses d’épargne aux Etats-Unis, au Royaume Uni, en France).
• Suppression des plafonds de rémunération des dépôts et des restrictions sur divers taux d’intérêt.
• Erosion ou suppression des frontières entre activités bancaires et assurance, et activités bancaires et marchés de capitaux.
• Ouverture aux banques étrangères (souvent en liaison avec l’adhésion des pays à l’OMC).


La fin des privilèges des banques traditionnelles

La Consolidation des Systèmes Bancaires

 

   
         
©copyright www.banque-credit.org/ contact